Raccompagne ta sœur, un groupe Facebook pour que les femmes ne marchent plus seules

Lassées d’entendre des histoires de harcèlement ou d’agression de jeunes femmes dans la rue, Lois et Élise, deux étudiantes montpelliéraines, ont décidé d’agir en créant le groupe Facebook « Raccompagne ta sœur ». L’objectif, se regrouper en journée ou en soirée pour ne plus être seules. Pour Emma Magazine, Lois a répondu à nos questions.

 

Vous êtes encore étudiantes…

Oui. J’ai 22 ans et je vais entrer en école d’informatique après avoir fait deux années au sein de la faculté de droit de Montpellier. Élise a 27 ans, elle est mère d’un petit garçon de 2 ans, elle est en reprise d’études, en Master 2 Audit social et RH à l’université Paul Valéry.

 

Raccompagne ta sœur, qu’est-ce que c’est ?

Si c’est dans un contexte particulier que naît ce groupe, celui de l’insécurité des femmes en ville, nous aimons le présenter comme un pari : celui de l’entraide en communauté. Suite à la publication d’une actualité glaçante sur un groupe Facebook montpelliérain, ma réflexion fut la suivante : nous sommes nombreuses à connaître ce climat d’angoisse dans les rues de la ville ; lorsque l’on a des ami.e.s pour nous raccompagner, cette angoisse est bien moindre car à plusieurs, nous sommes plus fort.e.s. J’ai à ce moment-là soulevé ce problème : nous n’avons pas tout le temps des ami.e.s ayant les moyens de nous raccompagner. C’est ainsi que m’est venue l’idée de créer et promouvoir un groupe permettant aux personnes n’étant pas des hommes cisgenres, pour une raison de sécurité, de se raccompagner. J’ai donc posté un commentaire sous cette dite actualité en proposant mon idée et demandant si des personnes étaient volontaires pour m’aider à créer le groupe, l’organiser et surtout réfléchir avec nous à ce que ce dernier devait être et ce qu’il ne devait pas être. C’est très rapidement qu’Élise a répondu présente. Très vite, nous nous sommes rendu compte que nous partagions les mêmes préoccupations, les mêmes observations concernant le sexisme ainsi que toutes sortes de discriminations. Raccompagne ta sœur, nous l’avons créé ensemble.

 

Pourquoi avoir pris cette initiative ?

Si cela ne règle pas tous les problèmes liés au sexisme, c’est au moins un outil utile afin de promouvoir l’entraide, de promouvoir l’action citoyenne afin de se battre contre les discriminations, et de créer une communauté bienveillante et ouverte aux diversités, qui saura trouver de l’aide lorsqu’elle en aura besoin.

 

Concrètement, comment cela fonctionne-t-il ?

Cela fonctionne de manière simple, lorsqu’un.e membre du groupe a l’occasion de raccompagner quelqu’un lors d’un trajet qu’iel parcourt ou qu’iel a besoin d’être raccompagné.e, ce.tte derni.er.ère poste tout simplement une publication sur le groupe afin qu’iel puisse s’arranger avec d’autres membres.

 

Le groupe n’a pas tout à fait un an d’existence, mais quel bilan tirez-vous de cette initiative ?

De cette initiative, nous tirons beaucoup de positif, cela est vraiment très agréable de pouvoir montrer que, oui, la bienveillance et l’entraide existent bel et bien, il faut juste les provoquer parfois.

 

Combien de membres comptabilisez-vous ?

Nous sommes actuellement 1 800 membres, c’est déjà bien, mais plus nous serons nombreu.x.ses, plus l’entraide sera effective.

 

Quelles sont vos perspectives ? Quels sont vos projets ?

Nous aimerions par la suite aider plus de monde et de manière plus pratique, plus efficace. Ainsi nous aimerions former une association afin de pouvoir par la suite réfléchir, et proposer des mesures concrètes toujours dans l’esprit du groupe. Nous aimerions également créer une application afin d’ouvrir notre aide auprès d’un plus grand nombre de personnes, et peut-être même exporter l’idée dans d’autres villes.